Optimisation fiscale : Réduisez vos impôts sur le revenu fonciers grâce à la défiscalisation

La déclaration d’impôt est l’occasion annuelle de faire le point sur votre situation fiscale. Si vous percevez des revenus fonciers, vous vous demandez certainement comment réduire votre impôt sur ces revenus. Dans cet article, vous trouverez les premières pistes de réflexion pour alléger votre charge fiscale, un point de départ à approfondir.

Comment sont imposés les revenus fonciers : explications et règles fiscales à connaître ?

La fiscalité des revenus fonciers peut sembler complexe, mais en réalité, elle est relativement facile à comprendre. L’imposition des revenus fonciers se procède en deux options pour les contribuables : 

  • Le régime réel d’imposition 
  • Le régime du micro foncier 

Pour les revenus fonciers annuels inférieurs à 15 000 €, le régime du micro foncier s’applique de plein droit avec un abattement de 30%. Dans le cas d’un dépassement, le régime réel s’appliquera. Alors, le contribuable doit remplir le formulaire n°2044 ou 2044-SPE en y inscrivant tous ses revenus fonciers et charges déductibles. Vous pouvez aussi connaître l’impôt sur les loyers perçus dans un bureau d’administration fiscale.

L’administration fiscale intègre les revenus fonciers nets dans le barème d’imposition. Elle les considère au même titre que les revenus d’activité professionnelle pour calculer l’impôt sur le revenu à payer. Les prélèvements sociaux de 17,2 % en 2020 sont également calculés sur le montant des revenus fonciers nets. 

Ainsi, plus la Tranche Marginale d’Imposition (TMI) du propriétaire bailleur est élevée, plus l’impôt sur les revenus fonciers sera conséquent. Dès lors qu’un contribuable dispose d’une TMI supérieure ou égale à 30 %, il existe des dispositifs fiscaux lui permettant d’optimiser sa situation.

Déficit foncier : Réduisez votre base imposable efficacement

Réduisez vos impôts tout en développant votre patrimoine grâce à l’investissement immobilier dans la rénovation. Pensez à créer un déficit foncier imputable sur vos revenus existants. Cela va combiner l’expansion de votre patrimoine avec les avantages fiscaux. Investissez dans un bien immobilier à rénover pour répondre aux normes et aux besoins actuels des locataires. Ainsi, vous profiterez des opportunités fiscales.

Vous allez remplir votre déclaration d’impôt de l’année suivant la réalisation des travaux en mentionnant dans le formulaire n°2044 votre nouveau bien acquis.  En outre, vous y mentionnerez également les loyers perçus et les charges engagées. Pour une location de quelques mois, les loyers perçus seront relativement faibles. Cependant, en raison des travaux effectués, les charges seront significatives. 

En effet, les dépenses liées aux travaux représentent généralement entre 50 % et 60 % du montant total de votre investissement. Cela inclut les travaux. Par conséquent, vous allez générer un déficit foncier à déduire de vos revenus fonciers existants. Il ne faut pas oublier vos revenus globaux jusqu’à un plafond de 10 700 €. 

Si vous n’utilisez pas entièrement le déficit foncier, il peut être reporté. En fait, il va être déduit des revenus fonciers perçus au cours des prochaines 10 années. Imaginez donc les économies d’impôts à réaliser en réduisant votre base imposable de 10 000 €, 20 000 €, même 30 000 €. 

Plus votre Taux Marginal d’Imposition est élevé, plus les économies d’impôts seront importantes. De plus, une réduction de votre base imposable pourrait vous faire passer dans une tranche d’imposition inférieure. Cela augmenterait vos avantages fiscaux.

 

Catégorie de l'article :
Copyright 2024. Tous droits réservés