Comment miner des Bitcoins ?

Les mineurs du réseau Bitcoin sont rémunérés en fonction de la difficulté du travail (Proof of Work) qu’ils ont réalisé. En tout cas, il s’agit d’une activité particulièrement rentable qui séduit de plus en plus de jeunes développeurs. Comment miner des Bitcoins ? Les réponses dans cet article.

Miner des Bitcoins : Qui peut le faire ?

A priori, tout le monde peut miner des bitcoins, à condition d’avoir les matériels nécessaires et surtout les compétences requises pour occuper cette fonction. Une formation préalable est donc requise pour mieux appréhender le fonctionnement du blockchain, et ainsi, maximiser sa productivité.

Cette technologie utilise aussi l’algorithme de consensus Proof of Work ou preuve de travail pour créer de nouveaux blocs sur lesquels les transactions bitcoins sont enregistrées. Bien entendu, ce sont les mineurs qui ont la lourde tâche de valider lesdites transactions avant de les ajouter à l’un des blocs. Il est à noter qu’un bloc de 1 Mb est créé tout les 10 minutes sur le réseau Bitcoin.

Comment miner des bitcoins ?

Acheter le matériel nécessaire

Contrairement à ce que pensent certaines personnes, le minage de bitcoins nécessite un matériel particulier. Effectivement, l’utilisation d’une carte ASIC est indispensable, car celle-ci permet de réduire la consommation énergétique du processus de minage. Heureusement que le marché actuel propose différents types de mineurs ASIC. Pour rappel, la carte doit être connectée au routeur à l’aide d’un câble Ethernet.

Il est par ailleurs tout à fait possible d’utiliser le CPU et le GPU d’un ordinateur de bureau pour miner des Bitcoins, mais le rendement obtenu risque d’être faible. C’est pourquoi il est préférable de se tourner vers des machines beaucoup plus performantes afin de booster le rendement. Tout dépendra bien entendu de la puissance de la carte graphique du ou des ordinateurs utilisés pour créer un « rig de minage » de cryptomonnaies.

Les ordinateurs utilisés doivent également disposer d’au moins 5 ports PCI (par machine). Le mineur peut en outre travailler avec d’autres mineurs de bitcoins s’il le souhaite. Pour ce faire, il doit s’inscrire sur un « pool de minage ». Il pourra ainsi empocher des bénéfices plus intéressants, mais devra en contrepartie partager les fruits de l’exploitation avec les autres.

Utiliser le Cloud mining

Il faut retenir que le processus de minage de bitcoins peut entraîner une consommation élevée d’électricité, surtout si le mineur utilise plusieurs ordinateurs en même temps. S’il n’est pas prêt à prendre un tel risque, il peut toujours se tourner vers le Cloud mining. Il s’agit d’un système révolutionnaire permettant de louer des matériels de minage de BTC d’une entreprise.

Dans cette optique, l’intéressé devra ouvrir un portefeuille électronique (en ligne ou local) afin de stocker et protéger ses bitcoins. Concrètement, le recours à un portefeuille en local est plus prudent, car les services en ligne sont souvent victimes de piratages. Quoi qu’il en soit, certains portefeuilles en local comme Multibit demandent aux utilisateurs de télécharger la totalité du blockchain, ce qui est loin d’être une mince affaire.

Il existe par ailleurs des applications mobiles telles que Blockchain et Coin.Jar qui aident le mineur à accéder à son portefeuille virtuel depuis son Smartphone ou sa tablette (Android ou iOS). En outre, afin de renforcer la sécurité du portefeuille Bitcoin, il est vivement conseillé de le stocker dans le disque dur d’un ordinateur déconnecté d’internet.

Il est aussi envisageable de le sécuriser dans une clé USB ou une carte mémoire amovible. Attention ! Si le mineur décide d’employer un portefeuille en local, il doit le garder en lieu sûr, car s’il le perd, il peut dire au revoir à ses précieuses bitcoins. Enfin, il ne faut pas oublier d’activer l’authentification.

Pour plus d’informations consultez notre site : https://www.cryptoparty.fr