Cryptomonnaies : Les Innovations Pour Une Relance Actée

Innovations Pour Une Relance Actée

Véritable vecteur d’une nouvelle liberté pour certains, dénie de souveraineté et des marchés financiers « traditionnels » pour d’autres, une chose est sûre, les cryptomonnaies font grand bruit depuis une dizaine d’années. Et si cette influence tout d’abord des bitcoins, puis des nouvelles devises virtuelles telles que ethereums ou ripple s’amenuise peu à peu, ces organismes électroniques peuvent être aujourd’hui sauvés, voire relancés, par des avancées technologiques de dernier plan, voire même par certains pays et continents, qui voient en cette révolution une nouvelle manière d’aborder les échanges commerciaux internes et internationaux. Nous vous résumons ici les quelques avancées proposées pour que les cryptomonnaies, en chute libre à l’image des bitcoins, puissent être tels des phoenix, renaissants de leur cendre, et revenir au goût du jour, et offrir un nouvel ordre mondial.

Les Cryptomonnaies Sur Le Déclin ?

C’est une question de plus en plus soulevée par des économistes analystes des marchés financiers. Mais même sans être un banquier dans l’âme, nous pouvons assurément apercevoir la chute libre des bitcoins et autres devises virtuelles, et mettant en péril très sévèrement ces dernières. Si pour beaucoup, ce sont les banques centrales qui ont un rôle prépondérant dans cet anéantissement des cryptomonnaies, et bien cela fait suite à une sorte de double jeu pour ces dernières. En effet, la Banque Centrale de l’Union Européenne, comme la FED (Federal Reserve) aux États-Unis ou encore le FMI (Fonds Monétaire International) se préoccupent très largement de la recrudescence, jusqu’à aujourd’hui, de la popularité pour les devises virtuelles créées au cours de cette dernière décennie. Ces dernières se sont alors elles-mêmes lancées dans le jeu et la partie des cryptomonnaies, d’une manière à faire concurrence volontairement aux bitcoins et autres devises connues dans le registre, et tout simplement les faire chuter.

Ce pari est presque réussi. Si seulement aujourd’hui les nouvelles technologies, comme les pays ou encore des compagnies multinationales suivaient le pas. Mais c’est tout le contraire que nous allons voir. Il est notamment reconnu que les casinos font le jeu des cryptomonnaies. Il n’y a qu’à voir notamment les meilleurs casinos Bitcoin en ligne, offrant une alternative certaine à tous les parieurs et aux moyens de paiements plus traditionnels, et convenus comme moins sécurisés. L’économie se rebelle peu à peu, et même le champ du e-Commerce succombe aux cryptomonnaies, CoinBase servant entre autres d’intermédiaire pour les plateformes d’échanges de biens, contre des cryptomonnaies. Dans un autre registre, des villes, telles que San Francisco, investissent davantage pour que leurs commerces et autres services s’équipent afin que les cryptomonnaies soient appréciées par les commerçants physiques comme les consommateurs physiques. Ce contre-pied prend de l’ampleur, et un nouveau souffle de liberté, par les cryptomonnaies, est en train de se lever à l’échelle mondiale.

L’Influence Des Cryptomonnais À L’Échelle Mondiale

Alors que pour plusieurs pays, les cryptomonnaies sont vues comme un véritable problème, et dont il faut absolument ralentir la croissance, et sa popularité, avec la France qui vient d’imposer une fiscalité, jugée par certains comme « excessive » en rapport par exemple aux placements boursiers et dividendes perçus, pour d’autres grandes nations, c’est une aubaine à partager et à mettre à profit. Ainsi, les premiers relanceurs des cryptomonnaies ne seraient autres que les pays eux-mêmes. À l’image notamment de l’association AFRO. Une compagnie à but non lucratif, instauré en Suisse, et qui viserait à créer une cryptomonnaie panafricaine. Cette dernière serait ainsi commune à l’ensemble du continent, favorisant purement et simplement les échanges internes, sans taxe, ou très minimes soient-elles, ainsi que de favoriser une cohésion en matière économique. En ce sens, c’est la technologie plus avancée et plus optimale que jamais des blockchains, favorisant les transactions en cryptomonnaies, qui faciliterait amplement sa mise en place à l’échelle d’un continent.

Vous imaginez que le choix de l’Afrique n’est en rien un choix par défaut ou hasardeux, mais une place où les technologies en matière de paiements électroniques sont déjà très en avance comparativement à l’Europe. Il n’y a qu’à voir l’usage courant désormais que les commerçants et consommateurs de ce continent ont pris avec les transactions mobiles. Plus de cash, plus de carte, le téléphone portable est désormais un portefeuille, celui de Monsieur et Madame Toutlemonde. Ainsi, il serait très facile, et les pays l’attendent avec impatience, d’implanter une devise universelle pour les tous continents, et qui ne dépendraient d’aucune banque centrale, et encore moins du FMI. Soit une liberté retrouvée sur un continent très longtemps occupé par des forces étrangères.

Dans un autre registre, c’est la Chine qui s’est posé la question de l’usage des cryptomonnaies, et comment l’appliquer sur le territoire le plus « dictatorial » au monde. Et bien c’est la PBOC (People’s Bank Of China), soit la banque centrale de Chine, qui est en charge de ce projet. Et plutôt que d’user de cette force pour contrer les cryptomonnaies déjà en place dans les pays occidentaux, ou encore au Japon, cela permettrait ni plus ni moins au gouvernement de suivre, plus aisément, et plus assurément, à la trace, toutes les transactions de la population. La Chine, pays qui avait été l’un des seuls à permettre l’usage des cryptomonnaies sur son territoire, vient à créer la sienne, et dans l’optique de garder un contrôle plus sûr sur sa population, et tout en facilitant les échanges commerciaux à l’intérieur de ses frontières.

Bitcoins Et Réalité Virtuelle

Et alors qu’il existe encore aujourd’hui des consommateurs ou investisseurs circonspects par le marchandage avec des devises virtuelles, ne répondant à aucun code ou même à des fluctuations réglées au millimètre près, et ne sachant pas qu’il est possible de gagner de l’argent avec des bitcoins, nous pouvons voir aujourd’hui que c’est la réalité virtuelle qui sera bien l’une des plaques tournantes pour la relance des crypto-monnaies. Et ce à nouveau sous l’influence du groupe CoinBase. Il est en effet promis, par la popularisation de plus en plus importante de la VR dans bien des domaines, que ce soit pour l’achat d’une maison, des casinos en ligne, ou encore dans le eCommerce de manière générale, que des transactions puissent également se faire via ce réseau virtuel. Ainsi, c’est comme proposer demain, un monde fermé encore aujourd’hui par un portail, mais où tout le monde pourrait accéder, simplement en s’équipant d’un Oculus Rift ou Gear VR casque.

Pour ceux qui connaissent déjà le projet fou de Second Life, ou même IMVU, des jeux de rôle, sur ordinateur, où chacun est libre de créer son avatar et d’interagir avec d’autres personnes en réseau, afin de mener une « seconde vie », mais virtuelle cette fois, cette dimension de marchandage virtuel, par des réseaux virtuels, et grâce à des devises virtuelles, ne semblent plus aussi fou aujourd’hui. La manière de procéder reste encore à établir, nul ne sait comment tout cela pourrait permettre de créer du lien entre réalité et virtuel, mais une chose sûre, la science-fiction n’est plus une douce utopie, mais bien notre monde de demain.

Havas Ou Les Cryptomonnaies D’Enteprises

La main mise sur les prochaines cryptomonnaies se fera sans doute par Havas. Cette blockchain populaire depuis 2012 convoite désormais le secteur des entreprises. Non pas pour fournir sa propre cryptomonnaie, mais plutôt pour aider chacune des compagnies qui le souhaiteraient, à créer leur propre blockchain. C’est comme si nous vous proposions, demain, d’établir une monnaie, aussi virtuelle soit-elle, et insignifiante à l’extérieur, seulement dans votre foyer. Vous pourriez payer votre grand garçon avec des barrettes de chocolats pour qu’il tonde la pelouse. En retour, s’il voulait vous offrir un cadeau, plutôt que de vous donner de l’argent, il vous proposerait des barrettes de chocolats. Une économie dans un écosystème où cela tourne, et les liquidités ne seraient pas régentées par un membre de la famille, mais par tous ceux qui y résident. Pour ensuite revendre ses bâtonnets de cacao à l’extérieur contre des euros ou des dollars.

Et bien le concept d’Havas est celui-ci, tout simplement, en proposant à chacune des entreprises de créer sa propre monnaie, n’ayant au départ pas de grandes valeurs à l’extérieur, mais dont le cours pourrait varier, et qui fera assurément jouer les relations entretenues avec des partenaires financiers, ou des contrats de transports voire publicitaires, par des devises plus ou moins fortes. Pas sûr que ce pari séduit le grand public, car oui, à première vue, tout cela semble bien complexe, mais à terme, si cela venait à se répandre simplement à une échelle microéconomique, nous pourrions assister à de véritables déchaînements sur les places boursières traditionnelles.

Le Nouveau Navigateur D’Opera

Et avec celui-ci, c’est loin d’être la même chanson. Opera, pour les non-initiés, c’est un moteur de recherche, créé en 1994 aux États-Unis, et qui a décidé de faire concurrence à Google, non seulement pour la récupération de données, bien évidemment, mais aussi pour ce qui est de la propagation des nouvelles technologies sur internet et en dehors. Ainsi, dans le registre des cryptomonnaies, la situation actuelle par exemple des bitcoins n’a pas laissé insensible cette compagnie désormais aux mains d’un groupe d’investisseurs chinois depuis 2016. Ainsi, un navigateur pour les smartphones est alors mis en place. Uniquement à retrouver sur Android, Opera ne vous proposera pas en page d’accueil les dernières actualités filtrées, ou encore des jeux ou autres divertissements. Non, il s’agira ici de vous informer, en temps réel, des cours de chacune des devises virtuelles. Assurément, la présentation pourra faire l’objet de quelques modifications par les utilisateurs, avec en priorité les favoris de chacun. Mais ce n’est pas tout,car davantage orienté vers les ethereums, la technologie ici mise en place par Opera, sous le nom de code API Ethereum Web3 permettra d’accéder à toutes les interfaces faisant référence à cette devise virtuelle, même celle qui pourrait s’avérer interdite depuis votre géolocalisation. Une avancée unique du genre qui pourrait à nouveau faire contre-pied aux politiques gouvernementales et fiscalités dans le domaine.

Dernier point très passionnant avec ce nouvel outil opéré par Opéra sur Android, c’est le portefeuille électronique relié directement au navigateur web. Ainsi, par une simple inscription, vous pourrez à tout moment vous faciliter la vie, avec des échanges dans la cryptomonnaie de votre choix, sur internet, et d’en percevoir assurément des revenus. Une opération parfaitement réalisée par le groupe chinois, et qui risque de relancer très fortement, et à terme, l’usage des cryptomonnaies par les plus adeptes en la matière, comme les amateurs qui se lanceront dans cette économie alternative et révolutionnaire.

Facebook À La Relance Des Cryptomonnaies

Un autre grand groupe qui fera grand bruit dans le milieu des cryptomonnaies, afin de récréer un écosystème à une échelle tout de même mondiale, c’est Facebook. Alors aujourd’hui, rien ne permet de l’affirmer, mais il serait bien en projet la création d’une cryptomonnaie Facebook, permettant ainsi de réaliser des transactions entre les utilisateurs du Social Network, et permettant de créer des échanges de services et de biens entre les différents profils détenus. Une sorte d’alternative en somme à Amazon ou LeBoncoin, avec cette opportunité où vous connaissez le vendeur, voire l’acheteur, son âge, son poids, ses frères et soeurs, sa date anniversaire, son adresse, son numéro de téléphone, sa femme ou son mari, là où il a passé ses dernières vacances, … . Nul ne sait quelle tournure pourrait prendre cette nouvelle cryptomonnaie bleutée, mais la seule véritable information un peu porteuse d’espoir, c’est qu’il s’agirait de l’ancien responsable CEO de PayPal, David Marcus, qui serait aux commandes d’une équipe de 40 employés de Facebook pour fonder le minerai rare, qu’il faudra tout d’abord miner avant de l’utiliser.

Vendez Vos Données Contre Des Devises Virtuelles

Dans le registre des innovations ou technologies qui pourraient permettre d’accroître un peu plus l’influence ou l’essor de nouvelles cryptomonnaies, nous aurions également pu citer le groupe Asus, fondateur populaire d’ordinateurs pour les gamers, qui met en avant un nouvel outil afin que tous les joueurs minent simplement en jouant à leurs jeux favoris. Mais il est sujet d’autant plus important qui nous paraissait essentiel de développer, c’est l’échange actuel de données personnelles contre des cryptomonnaies. Ce n’est pas très éthique ? Allez donc leur dire. Tous y trouvent finalement leur compte, et c’est l’orientation qu’a choisi de prendre le laboratoire pharmaceutique américain Embleema. En effet, la compagnie propose de racheter l’ensemble de votre historique des soins, des vaccins, des prescriptions médicamenteuses, en somme, votre état de santé actuel, contre des cryptomonnaies. Tout cela reste bien sûr négociable, et le laboratoire, soyez en sûr, en fera bon usage. Et puis, ce n’est pas comme si c’était nouveau comme concept, il est déjà possible pour les étudiants américains de vendre leurs propres données contre un café dans une célèbre enseigne franchisée.